Robe chinoise traditionnelle-qipao

La QUIPAO , d’origine mandchoue est portée par les femmes, modernisée et mise à la mode au début du XXe siècle à Shanghai sous le nom de changshan qu’elle a gardé dans le sud de la Chine

C’est dans les années 1930 que la qipao a été à la mode pour la première fois. D’une part, elle s’harmonisait à l’esthétique de cette époque et présentait la silhouette filiforme des femmes chinoises. D’autre part, les actrices la portaient souvent en public. Elle est donc devenue le symbole du goût chinois. En y ajoutant des touches occidentales, par exemple La robe mandchoue fendue sur les côtés est le costume autochtone des Chinoises, elle met en relief la beauté des courbes féminines et constitue la quintessence des parures chinoises.

Les robes Qipao d’In the mood for love

Pour confectionner cette robe, il ne faut pas moins de 13 mesures prises dans un unique pan de tissu. Celles –ci sont :

-La hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, à la hanche
– la largeur des épaules
– la hauteur du début de l’articulation de l’épaule au début de l’avant-bras
– le tour en haut de l’avant-bras
– le tour de poitrine
– le tour de taille
– le tour de hanche
– le tour de bas hanche
– la hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, à la naissance de la  poitrine.
– la hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, au nombril
– la hauteur de l’épaule, juste au dessus de l’articulation, à la naissance du fessier
– la distance entre les deux pointes des seins.
– le tour de cou.
Ces petits détails – mesures uniques pour chaque femme – permettent de mettre en valeur les silhouettes des asiatiques et de certaines autres bien sûr les coupes diffèrent selon les années.