Grande Muraille (Si Ma Tai)

Dans la région MiYun, au nordest de BeiJing, les vestiges de Si Ma Tai permettent nous de découvrir la Grande Muraille. Édifiée pendant le règne de l’empreur HongWu des Ming, cette section de 19 km est jalonnée de toursde guet, d’à-pic vertigineux au milieu d’un paysage de toute beauté.

La partie est plus dangereuse, comprend 16 tours de guet et des endroits si pentus qu’ils faut s’aider des mains pour s’y hisser.  Réputé trop risqué, le tronçon au-dèlà de la 12e tour de guet est actuellement inaccessible.


Si Ma Tai offre des particularités telles que les “murs-obstacles”, à l’intérieur des murs, destinés à arrêter les ennemis parvenus sur la Grande Muraille. Le téléphérique permet de gagner du temps. Prévoyez des chaussures confortables. Les marchands ambulants, incontournables, ne se laissent pas décourager par les difficultés du terrain.

Quand vous arrivez à Si Ma Tai, ici, c’est pas très loin de ChengDe. Je vous montrai plus tard ChengDe, qui est une très belle ville touristique

🙂



HanFu

HanFu est le costume traditionnel des Hans chinois, à ne pas confondre avec QiPao.

Il est apparu dans l’époque de Yandi et Huangdi. Le Hanfu a régné jusqu’à la fin de dynastie Ming. Son existence a duré environ 4000 ans.


C’est à dynastie Han, d’où vient le nom de groupe éthnique Han et le nom de leurs costumes Hanfu. Mais il faut noter que Hanfu n’est pas seulement le costume de dynastie Han, mais plutôt de la dynastie YanHang à la dynastie Ming.

HanFu pour les hommes



Plusieurs costumes nationaux de pays d’Asie de l’Est et d’Asie du Sud-Est se sont développés sur la base du hanfu : tels que le kimono japonais, hanbok coréen, l’áo tứ thân vietnamien.





Avant goût de SuZhou

SuZhou

Marco Polo déclara un jour que SuZhou était l’une des plus belles villes de Chine. Suzhou est célèbre pour ses jardins. Sur les centaines qui existaient autrefois, seule une poignée subsiste, certains vieux de plus d’un millénaire.  Gracieuse cimbinaision de rocher, d’eau, d’arbre et de pavillons, ils reflètent le goût des chinois pour l’équilibre et l’harmonie. On peut passer plusieurs jours à les découvrir , ainsi que l’excellent musée de la Soie, les canaux, les pagodes et les ponts en dos d’âne qui ont résisté au temps.

À voir et à faire

JARDIN DU MAÎTRE DES FILETS (WANG SHI YUAN)

JARDIN LIU(LIU YUAN)

TEMPLE DU JARDIN DE L’OUEST(XI YUAN SI)

PAVILLON DE LA VAGUE BLEUE (CANG LANG TING)

JARDIN DE LA POLITIQUE DES SIMPLES(ZHUO ZHENG YUAN)

JARDIN DU BOCAGE DU LION(SHI ZI LIN)

PAGODE DU TEMPLE DU NORD(BEI SI TA)

JARDIN DU COUPLE(OU YUAN)

LES DEUX PAGODES(SHUANG TA)

MUSÉE DE SUZHOU

MUSÉE DE LA SOIE DE SUZHOU(SI CHOU BO WU GUAN)

TEMPLE DU MYSTÈRE(XUAN MIAO GUAN)

TEMPLE DE LA MONTAGNE FROIDE(HAN SHAN SI)

COLLINE DU TIGRE(HU QIU SHAN)

GRAND CANAL

PONT DE LA CEINTURE PRÉCIEUSE(BAO DAI QIAO)

à suivre…

Nouvel an chinois 2010

Le Nouvel An chinois tombe cette fois le 14 Février 2010.

La fête du printemps (Chun Jie)

Les maisons sont nettoyées à fond, les dettes remboursées, cheveux coupés et des vêtements neufs achetés. Les portes sont ornées de rouleaux verticaux et des caractères sont écrits sur du papier rouge, dont les textes favorisent la bonne chance, ainsi que des louanges envers la nature. Cette pratique découlant de la suspension de charmes en bois de pêche sur les portes pour éloigner les fantômes et esprits malfaisants. Dans de nombreux foyers et dans les temples, l’encens est brûlé en marque de respect aux ancêtres.

La danse du lion

En Chine, la danse du lion est une tradition et fait partie entre autre des festivités du nouvel an chinois. Le lion représente à la fois un symbole de force, de courage et de sagesse. Pour faire plus d’effet les paupières, la bouche et les oreilles du lion sont mobiles. Le lion ne danse pas seul. Il est accompagné du bruit des percussions et des pétards. Le moment culminant de la danse, c’est quand le lion dévore un chou vert dont il recrache les feuilles pour garder le paquet rouge caché dedans, action accompagnée d’un crescendo des percussions pour lui donner toute son intensité dramatique. La danse du lion nécessite pour tous ceux qui la pratique, beaucoup d’habilité.

Les danse des dragons
Le dragon étant un animal représentant la bravoure, la noblesse et la chance, une danse du dragon fait partie des festivités.
Plusieurs hommes se cachent dans un immense dragon de papier coloré et lui font faire d’impressionnantes acrobaties. Cette danse est accompagnée du bruit des tambours et des pétards.NN

Avant goût de Xi’an

Xi’an

Xi’an, province du ShanXi, c’est à proximité de cette ville que l’on peut trouver l’armée enterrée des soldats de terre cuite. Autrefois appelé ChangAn, c’était le point de départ de la route de la soie.

La tour de la cloche abritait à l’origine une énorme cloche que l’on sonnait à l’aube

La tour du rambour servait à marquer la tombée de la nuit

Bâti au 14 ème siècle, les deux édifices furent reconstruits au 18 ème siècle (le premier se dressait jadis deux rues à l’ouest). Des concerts s’y déroulent de 9H à 11H30 et de 14H30 à 17H30. on accède à la tour de la cloche par un passage souterrain du côté nord.

Armée des soldats de terre cuite

Bien sûr, il y a encore d’autres paysages à voir, c’est à votre tour de découvrir la Chine :-)

JARDIN DU BOCAGE DU LION (Shi zi lin)

Prsè du jardin de la politique des simples se déploie le JARDIN DU BOCAGE DU LION (Shi zi lin ; 23 yuan lin lu ; basse/haute saison 20/30 Y; 8H30-17H30), construit en 1342 par le moine bouddhiste Tianru en hommage à son maître qui vécut sur la falaise du Lion dans la montagne Tianmu, au Zhèjiang.


Il est également associé à l’artiste Ni Zan, qui le peignit peu près son achèvement. Ce jardin se distingue surtout par son grand nombre de roches de forme bizarre, censés représenter des lions, protecteurs de la religion bouddhiste.



Jardin de la politique des simples (zhuo zheng yuan)

Beaucoup considèrent ce vaste jardin (zhuo zheng yuan ; 178 Dongbei Jie ; baisse/haute saison 50/70Y ; 7H30-17H30), aussi appelé ” jardin de l’Humble Administrateur “, comme le plus impressionnant de tous.


Couvrant 5 ha et datant du début du 16ème siècle, il renforme des ponts en zigzag, des pavillons, des bosquets de bambous et des étangs où poussent des lotus parfumés. C’est l’endroit rêvé pour une promenade sereine. Il y a également une maison de thé et un petit musée détaillant les concepts des jardins chinois.