Chinese Song – New Drunken Beauty 新贵妃醉酒

About the singer : 

If I show you these pictures, wouldn’t you like to say that she is a beautiful woman ? Her voice is wonderful ? Yes I think you would…

xin_03309042417134201546129

0019667873730b158ea925

20121225014144757

But actually SHE is a HE.

He is a handsome Chinese men, called LI Yugang. He had learned the Chinese opera when he was very young. He became famous since he performed in the program Avenue of Stars of CCTV in China. He has many nice songs I will show you lately.

Enjoy the song !!!

Lyrics in English :
That year the snow was the plum flower branches.
The Huaqingchi next year leaving too much worry.
Do not say who is who unemotional wrong with the.
Just want to dream with you back together again drunk.
The siskin the hairpin Jade Saotou you give me gift.
The Colourful Plumage repeated reincarnation as you dance.
JIANMENGUAN you my deep thoughts.
The Mawei willing true love died in the roots.
Love and hate at the moment.
a toast to-moon feelings like days situation like days.
Love-hate two vast.
When I ask Love.
Chrysanthemum Flower Bed the reflection of the moon.
Who knows my love hearts cold.
Drunk in the bosom of kings.
Dreaming Datang love

中文歌词

那一年的雪花飘落梅花开枝头
那一年的华清池旁留下太多愁
不要说谁是谁非感情错与对
只想梦里与你一起再醉一回
金雀钗玉搔头是你给我的礼物
霓裳羽衣曲几番轮回为你歌舞
剑门关是你对我深深的思念
马嵬坡下愿为真爱魂断红颜
爱恨就在一瞬间
举杯对月情似天
爱恨两忙忙
问君何时恋
菊花台倒影明月
谁知吾爱心中寒
醉在君王怀
梦回大唐爱
陛下在来一杯吧

金雀钗玉搔头是你给我的礼物
霓裳羽衣曲几番轮回为你歌舞
剑门关是你对我深深的思念
马嵬坡下愿为真爱魂断红颜
爱恨就在一瞬间
举杯对月情似天
爱恨两忙忙
问君何时恋
菊花台倒影明月
谁知吾爱心中寒
醉在君王怀
梦回大唐爱
爱恨就在一瞬间
举杯对月情似天
爱恨两忙忙
问君何时恋
菊花台倒影明月
谁知吾爱心中寒
醉在君王怀
梦回大唐爱

P_215792_0__418623057

WuTaiShan ( Montagne aux Cinq Pics) 山西五台山

WuTaiShan( 五台山 Montagne aux Cinq Pics) se situe dans la province Shanxi, qui est renommée “ Quatre connues matagnes bouddhiques” avec SIChuan E Mei, AnHui Jiu Hua et ZheJiang PuTuo.

WuTaiShan est aussi renommé le patrimoine culturel du monde. WuTaiShan a un surnom “ QingLiangShan”, ça veut dire, une montagne fraîshe, parcequ’il ne fait pas chaud en été. La température moyenne annuelle – 4°c . En juillet et en août, le moment le plus chaud, est environs 9.5°c, le plus froid est moins de 18°c en janvier.

Si vous aimez la montagne, alors …




Voilà, en mai, en juin, c’est un bon moment pour se balader.
clic ici pour voir la map :-)

N’allez pas voir le remake

J’avais envie de vous dire deux mots sur un film remarquable (et remarqué), qui s’inspire d’un film encore meilleur que j’aimerais vous recommander.

En 2006, Martin Scorses sort un film applaudi par la critique et le public, sous le titre “Les Infiltrés” (titre US : “The Departed”). Un film réalisé par un des maitres du cinéma américain, avec des acteurs vedettes tels que Léonardo DiCaprio, Matt Damon ou Jack Nicholson et un scénario en béton. Même à l’époque, ce n’est un secret pour personne que ce film n’est autre qu’un remake, à la sauce Yankee, du formidable film chinois “Infernal Affairs” (sorti en 2002). Et sans grosse surprise, ce film est un énorme succès.

Pourtant, dès le titre, le spectateur avisé peut sentir que le remake sera un peu moins bon, un peu moins riche. Le nouveau titre est moins subtil, plus américain. Il ne fait plus sentir tout le poids de l’enfer policier et de l’univers des triades : le titre original chinois (“Mou gaan dou” en cantonais, “Wu Jian Dao” en mandarin) signifie quelque chose comme “le dernier cercle des enfers” (celui dont on ne revient pas, et d’où l’on ne peut plus se réincarner), et le titre anglais pour l’export et Hong Kong (“Infernal Affairs”) joue aussi sur les mots entre l’enfer et la police des polices.

Martin Scorsese ne s’y est pas trompé, le film original est un vrai chef d’oeuvre. Alors pourquoi a-t-il voulu le refaire ? Encore s’il avait voulu juste s’en inspirer pour en faire un autre grand film, on aurait peut-être eu droit à quelque chose de brillant. Mais là, pour tous ceux qui ont vu les deux films, il est évident que Scorsese n’a rien ajouté de particulier. Il a juste transposé l’intrigue de Hong Kong à Boston, et gagné 4 Oscars (en autres récompenses) avec un remake qui fait pale figure par rapport à l’original. 4 Oscars pour ça, je vous laisse imaginer ce que vaut “Infernal Affairs” ! Et je vous invite à retrouver l’émotion originale en allant voir de toute urgence ce film.

On montre souvent du doigt la Chine pour les contrefaçons, et l’ironie est dans ce cas précise que l’original chinois est bien meilleur. Le casting n’y est pas moins riche : Andy Lau et Tony Leung sont deux monstres sacrés du cinéma de Hong Kong et les second rôles sont aussi joués avec brio. Le scénario est diabolique et haletant, et le film a lui aussi gagné un nombre de récompenses impressionnant. Même la musique est remarquable, et je parie que la classique chanson chinoise que les deux héros écoutent ensemble lorsque leurs chemins se croisent dans un magasin de Hi-Fi vous restera dans la tête longtemps après le film.

En deux mots, le scénario peut se résumer à un agent de police infiltré dans une des triades de Hong Kong, et une taupe de la triade au sein de la police de Hong Kong jouent au chat et à la souris. Chacun essayant de devancer l’autre pour découvrir qui est la taupe dans son propre camp et chacun essayant de garder le contrôle de sa double vie et de ne pas laisser ses os dans cette guerre sans fin entre la police et les triades.

Si comme moi, vous prenez le temps de voir l’original avant le remake, vous serez probablement déçu par la récupération maladroite de certains détails dans le remake qui font toute la richesse du scenario original. Des détails qui ont tout leur sens à Hong Kong mais ne riment plus à grande chose à Boston. Et sans vous dévoiler la fin, j’espère que vous ne serez pas aussi consternés que moi devant la demi happy-end (obligatoire aux USA ?) des “Infiltrés”. Une fin infiniment moins réussie que la fin originale (allez la découvrir !!)

Je ne veux pas laisser ma déception après avoir vu le remake vous gâcher le plaisir. Alors, je vous en prie, courez voir “Infernal Affairs”. Que vous ayez vu le remake ou non, vous allez adorer ce film.

Ravioli Chinois

Comment faire des raviolis ?

on les cuit avec la vapeur d’eau ou on les met dans l’eau chaude, les cuit 3-5 minutes.

Ravioli quoditien

cette forme de ravioli est la forme traditionnelle,  quotidienne.

Ravioli quatre saisons

Ce genre de ravioli, on fait rarement à la maison, on les mange généralement au restaurent.

Avant, les raviolis sont pour le nouvel an, maintenant, ils deviennent quoditiennement… Chez nous, du nord, il y a une expression qui dise quang des amis partent loin, on fait des raviolis pour lui avant son départ, par contre, on fait des nouilles pour accuillr des gens. Biensûr, c’est just une expression, on ne fait pas comme ça toutes les foi.

Une petite défférence entre le nord et le sud, c’est que les gens du nord font plustôt des raviolis à la maison, on n’achete rarement, par contre les gens du sud aiment les acheter. Donc, si vous voulez goûter le vrai goût de ravioli familier, alors il faut voyager au Nord !

:-)

Les farces de ravioli, il y a plein de choix. je vais vous montrer quelques recettes…

- Chou chinois+viande(du bœuf, du porc), on utilise la partie blanche.


- œuf+crevette+civette chinoise

- fenouil+viande


– Crevette(fruit de mer…)


Chéngdé-Un concentré de Chine

Cette ville rassemble tous les paysages de la Chine : Le palais d’été, comme un mini cité interdite de Beijing, les jardins du sud (SuZhou), le palais Potala de Lhassa, les temples, la steppe… Je ne vous montre pas tout, je vous laisse découvrir cette petite ville charmante.

Elle était connue sous le nom de RèHé. Durant une moitié de la dynastie Qing, ChéngDé était le terrain de chasse, un lieu de villégiature, et aussi elle était la capitale chinoise des affaires étrangères. Les empereurs mandchous, à partir de KangXi venaient à ChengDe pour échapper écrasante la chaleur de l’été à Beijing, et établir des relations avec les peuples frontaliers, en raison de la géographie de ChéngDé, qui se situe les steppes du Nord et elle était aussi le cœur de la Chine, et qui touchait aux Mongols, aux Tibétains, aux Quigours à cet époque là…

YanYuLou

Le palais de la montagne de la chaleur apaisée (BiShuShanZhuang), patrimoine mondiale, est un palais élégant, simplicité, plus sobre que la cité interdit mais moins majestueux, qui a été construit par plusieurs empereurs de la dynastie Qing. Ce palais d’été compose d’un palais principal et de jardins immenses, le tout entouré d’une enceinte de 10 km de longueur.

RèHé en hiver, source d’eau chaude

Des cerfs vivent dans le palais…

Temple Putuozongcheng

Ce temple réplique en miniature du Potala de Lhassa, généralement, on l’appelle petit Potala.

Steppe BsShang(BaShangCaoYuan)

Steppe BaShang, c’était un terrain pour chasse pour les empereurs.

Maintenant, c’est un coin jolie, vous pouvez habiter sous la tente, faire de l’équitation,  participer des soirées des natifs et manger de l’agneau grillé.


Here, is my hometown :-)

Hua Shan


Un bon endroit pour voir le lever du soleil. Au sommet, il y a des hôtels, des restaurants…C’est pratique.

Pin de bienvunue(YingKeSong)

Trois trajets différents conduisent au pic du Nord (BeiFeng), le premier des cinq sommets. Deux parcours démarrent de la station du téléphérique, du côté est de la montagne. Si l’escalade ne vous tente pas, la cabine, traversant de merveilleux paysages, vous mènera au pic du Nord en 10 minutes.


2ème solution : Vous pouvez grimper pendant par un petit chemin sous le téléphérique. Attention aux deux portions du trajet s’élèvent pratiquement à la verticale sur 50 m, avec, pour toute aide, une chaîne en acier et de minuscules encoches taillées dans le roc.


3ème choix, le plus fréquenté, réserve les meilleurs souvenirs. Un petit chemin rejoint le pic du Nord depuis le bourg de HuaShan, au pied de la montagne. Du pic du Nord à l’un des autres sommets, le parcours est également exténuant, mais le paysage est magnifique. Certains goulets étroit, sont un peu dangereux quand il y a foule, surtout par temps humide ou verglacé.Faite bien attention :-)

Lever du soleil